1 - Bois de Rivaux
2 - Forêt de Montmain
3 - Alligny en Morvan
4 - Laizy
5 - Roussillon en M.
6 - Bois de Loivre
7 - Forêt de Villiers
8 - Bois de Rémilly
9 - St Didier/A
10 - Blismes
11 - Toulon/A
12 - La Certenue
13 - St Eugène
14 - Sussey
15 - Larochemillay
 
 


 

Plaquette du
GFSFM.

Les forêts du groupement et ce qu'elles ont de particulier.
(fichier pdf 7,7Mo)
Télécharger

 
 
 

"L'exploitation d'une forêt se fait sur le long terme, mais vous aussi vous pouvez, en nous rejoignant, nous aider à acheter des forêts. Le groupement les exploitera de façon jardinée, et non pas intensive, en protégeant la bio diversité, pour plus tard, le plus grand plaisir de nos enfants et petits enfants"

 

 

Le bois de Rivaux ou la forêt Saint Claude [1]
(2 forêts acquises)
     
Forêt du Boix de Rivaux au pied de la Croix de la libération à Autun (71).
     

«Les collines qui surplombent le faubourg Saint-Blaise sont particulièrement riches en sources utilisées depuis longtemps pour l'alimentation en eau potable de la Ville d'Autun. Aussi, de nombreux ouvrages datant pour la plupart du XIXè siècle encore utilisés pour la collecte des eaux, ce qui est le cas sur le Bois de Rivaux».

«Le flanc de la colline surplombant le faubourg était moins boisé qu'actuellement. Toutefois le vaste massif forestier du plateau autunois s'ouvrait à quelques lieux de là. Les habitants du faubourg voyaient passer les lourds troncs d'arbres tirés par des chars à bœufs».

«De tout temps, le Pâquier Saint-Blaise a reflété les relations ténues entre les habitants de la ville d'Autun et la forêt. En 1832, la municipalité plante 500 châtaigniers sur le Pâquier Saint-Blaise. Ceci explique la présence de cette essence encore de nos jours. Le 13 novembre 1909, les enfants des écoles autunoises bénéficient d'un congé exceptionnel pour aller planter un arbre sur le Pâquier, après qu'un ingénieur des Eaux et Forêts leur ait donné une conférence». Saint-Blaise appartenait à la seigneurie de Montjeu. Longtemps, les habitants refusèrent de payer les taxes et impôts d'Autun, considérant qu'ils formaient une communauté à part. C'était un quartier de tisserands, de drapiers, de foulonniers et de laveuses.»
Outre le panorama sur la ville d'Autun et le Morvan au loin, vous découvrirez ici des espèces végétales typiques. Le granite qui forme le socle du plateau Autunois y affleure.

 

 

Forêt de Montmain [2]   Haut de page
 
 

 

   

Véritable écrin de verdure bordant la ville d'Autun, la forêt de Montmain, composée de hêtraie, de chênaie-charmaie est un site exceptionnel au niveau écologique et paysager. Il recèle des milieux naturels remarquables, des vestiges archéologiques, et de nombreux captages d'eau potable pour la ville. C' est un lieu privilégié de loisirs et d'activités de plein air. Cette belle forêt de feuillus a été achetée par le GFSFM en collaboration avec la municipalité d'Autun et le Conservatoire Naturel des Sites Bourguignons.
Une convention de gestion a été signée entre les trois propriétaires afin d'appliquer une gestion proche de la nature, sans coupes rases et plantations en rang d'oignons de douglas. Une ancienne terre agricole de 7 hectares qui se recolonise en essences précieuses locales fait l'objet d'un suivi technique de son évolution dans le cadre de la charte forestière du PNRM .Un chemin de découverte de la forêt permet de communiquer sur les milieux forestiers et les modes de gestion proches de la nature.
La forêt de Montmain du GFSFM s'est dotée de nichoirs à chouettes chevêtres, de ruches pour les abeilles et d'un réseau d'arbres vieillissants et à cavité riches en espèces d'insectes menacées.

 
Alligny en Morvan [3]   Haut de page
     
     
Il y a quatre types de stations forestières sur cette forêt de 23 hectares, dont deux habitats naturels d'intérêt communautaire «Hêtraies-Chênaies collinéennes à houx», «Chênaie pédonculée méso-acidiphile» et un habitat d'intérêt régional «Groupement original d'aulnaie à ronce sur tourbe mésotrophe avec Prunus padus».

Cette forêt feuillue avec hêtres, chênes, quelques charmes et bouleaux a fait l'objet de coupes par pied d'arbre en 2004, pour conversion en futaie irrégulière dans un souci de maintien de la biodiversité et d'une production performante.
L'AFI (Association Futaie Irrégulière) dans le cadre de la charte forestière du Parc Naturel Régional du Morvan avec l'ENGREF de Nancy en a fait un site de démonstration de conversion d'une futaie feuillue en futaie irrégulière et d'un suivi sylvicole, économique et écologique.
 
Laizy [4]   Haut de page
     
     
Le châtaignier est majoritaire dans cette forêt. Exploitée récemment, quelques vieux châtaigniers sont présents, de nombreuses tiges ont un bel avenir. Un ruisseau coule en fond du site. Le châtaignier est une essence à forte valeur historique et symbolique dans le Morvan, Il est à la fois lié à des productions agricoles et sylvicoles.

Ses qualités de bois d'œuvre sont très peu valorisées malgré ses potentialités de croissance intéressantes. Cette espèce disparaît de plus en plus des forêts morvandelles.
 
Roussillon en Morvan [5]   Haut de page
     
     
Cette petite forêt de feuillus est un îlot de biodiversité au milieu de forêts enrésinées. Seuls ces îlots de feuillus parmi les plantations de douglas sont encore les témoins d'une forêt diversifiée et riche en biodiversité.   Plusieurs petites parcelles ont été acquises depuis la premier achat. La surface total est désormais de plus de 2 ha.
Forêt de Sainte Colombe
ou bois de Loivre [6]
  Haut de page
     
     
La forêt de Sainte colombe, située aux portes du Morvan et appelée «bois de Loivre», est une futaie de chênes de 34 hectares dont l'intérêt est la dimension actuelle des bois, la nature de l'essence principale (le chêne) et la structure irrégulière, mode de gestion que le GFSFM privilégie.

Outre la production de bois de bonne qualité, cette forêt nous permet de démontrer qu'une gestion écologique est également économique. En effet la rotation des coupes d'éclaircies se fait tous les 10 ans de manière à accompagner au mieux le dynamisme naturel du peuplement, accroître le capital sur pieds et préserver la biodiversité avec des vieux arbres et des arbres morts.
 
Forêt de Villiers [7]   Haut de page
     
     
Une forêt  de 5 ha à Villiers très paysagère achetée grâce à la contribution des habitants  pour préserver leur  paysage et leur cadre de vie. Cette opération collective  est  exemplaire et montre le ras le bol des habitants du Morvan qui subissent coupes à blanc et enrésinement  massif.   Un nouvel achat de 3 ha de forêt a été réalisé. Les parcelles sont attenantes à la propriété, ce qui fait un total de plus de 8 ha.
Bois de Rémilly [8]   Haut de page
     
     

La forêt de Remilly (lieux-dits  «la Cope» et «les Boulassots») est située dans la Nièvre à 15 km de Luzy. Elle se trouve dans le périmètre Natura 2000 « Bocage, forêts et milieux humides du Sud Morvan».  La désignation Natura 2000 d’un site est souvent considérée comme une contrainte pour les propriétaires et gestionnaires. Or, la sylviculture que nous appliquons dans les forêts du GFSFM permettra  le maintien des espèces sensibles  et remarquables ainsi que de leur habitat. 

Un diagnostic écologique, réalisé par le Parc naturel du Morvan et par la SHNA, présente un état des lieux du patrimoine naturel, qui comprend le crapaud sonneur à ventre jaune, des libellules «l’Agrion de mercure et l’Agrion ornée» , des chauves-souris  et différents insectes.  Cette acquisition nous permet de communiquer sur notre gestion écologique qui n’est pas en contradiction avec nos objectifs économiques, de préservation des paysages  et   de la biodiversité.    C’est une  chance d’être propriétaire d’une forêt répertoriée Natura 2000.

 
     
Saint Didier
sur Arroux [9]
  Haut de page
     
     

Le Bois de la Foltière à St Didier sur Arroux  (Saône et Loire) de 11 hectares de  feuillus mélangés, est  à dominante chêne rouge d’Amérique.  Nous avons longuement hésité avant de procéder à l’achat, cette essence étant qualifiée de peste car très  envahissante. Grâce aux  conseils  de notre expert forestier sur le suivi sylvicole  et du comité scientifique du GFSFM (en particulier de Jean François Ponge spécialiste de  la biologie des sols au Muséum d’Histoire Naturelle de Paris)  nous pouvons envisager un peuplement  mélangé de qualité  et équilibré en âge et en essence.

 
     
Blisme [10]   Haut de page
     
     

La  forêt «Les Coupes» achetée après qu’elle fût coupée à blanc en 1995, s’est reconstituée en taillis peu productif.  Les propriétaires associés  n’ayant  pu entreprendre les travaux importants pour un peuplement mélangé  et étagé ont souhaité vendre cette forêt au GFSFM. Cette forêt détruite par une exploitation intensive est représentative de l’impact des coupes à blanc sur la production de bois. Seule une sylviculture proche de la nature pour une évolution  sur le long terme  vers   des arbres de qualité, et une préservation des sources et ruisseaux présents sur le site, permettront la restauration de ce site très sauvage.

 
     

Toulon sur Arroux [11]

  Haut de page
     
     

C’est une forêt feuillue en mélange à dominance chênes, et   2 hectares de douglas non éclaircis avec des feuillus, châtaigniers, hêtres, chênes  régénérés spontanément. Le  sol  est bien adapté à une production de chênes de qualité.  Cette forêt est à quelques kilomètres de la forêt de Saint Didier propriété du GFSFM.  Elle est très fréquentée par les marcheurs, le massif à la porte de Toulon-sur-Arroux est sillonné de chemins de  randonnées.

 
     
La Certenue [12]   Haut de page
     
24 parcelles dans ce beau massif feuillu près de La Certenue.
     
La Certenue sur la commune de la Chapelle sous Uchon . 24 petites parcelles d'un total de 16 hectares sont d'un intérêt paysager majeur, sur un secteur de plus en plus enrésiné, malgré le site qui fait partie de quelques lieux magiques en Morvan dont certains sont déjà détruits. Voici un passage d'un article écri en 1989 par le Chamoine Denis Grivot très connu pour ses ouvrages sur la cathédrale d'Autun et sur les lieux sacrés vénérés par toutes les civilisations. «La Certenue a perdu beaucoup de son mystère le jour ou on a tracé une route goudronnée, le jour ou on a dressé un poteau de télévision, le jour ou on a déboisé tout l'environnement de la source sacrée. Ce dernier fait relève même de la criminalité : en une journée les bûcherons ont détruit le mystère de plusieurs millénaires»  
     
Le Bois de Feuilloux [13]   Haut de page
     
     
Le bois de Feuilloux porte bien son nom, il est constitué de 2 parcelles, de 2 ha 44 et 8 ha 70. Situé sur la commune de Saint Eugène, il est composé de chênes en majorité, de hêtres et de merisiers de bonne qualité. Cette belle région est représentative des paysages morvandiaux avec des points de vue exceptionnels, à l'exemple de Dettey très proche. La forêt de Saint Eugène est près de Toulon sur Arroux où le GFSFM a déjà une propriété. Les travaux consisteront à éclaircir et à exploiter par pied afin d'avoir des arbres de tous les âges et de conserver le mélange d'essences.  
     

SUSSEY Lieu-dit
Revenu Savot [14]

   
     
     

Cette forêt de Côte d'Or de 6 hectares est située au milieu des prés. Le mélange bocage et forêt donne un très beau paysage. Le sol forestier est riche mais humide car plusieurs sources sont présentes ainsi qu'un ruisseau . C'est une futaie de frênes et de chênes sur taillis de charmes sur une partie de la forêt et pour le reste chênes et aubépines. Cette région n'est pas très boisée c'est pourquoi il y a un attachement particulier des habitants pour cette parcelle boisée.

 
     
Fôret Le Champs
Marceau [15]
   
     
     
Sur la commune de Larochemillay au pied du Mont Beuvray  une forêt dénommée « Le Champs Marceau » lieu dit Les Commes de 5 ha 80. Cette parcelle est située dans un site NATURA 2000, une zone ZNIEFF 1 et ZNIEFF 2 et dans le site classé du Mont Beuvray La gestion proche de la nature est tout à fait adaptée à ce site exceptionnel de biodiversité et pour la protection du paysage.  
     
    Haut de page


 
Groupement forestier pour la sauvegarde des feuillus du Morvan. | Sauvegarde | Forêts | Localisation | Contact | Liens | Photos : Y. Letrange, L. Haese |